RÉSULTATS DE L'INDEMNISATION DES TRAVAILLEURS

Un travailleur obtient gain de cause dans le cadre d'une indemnisation pour accident du travail et d'une demande d'indemnisation pour préjudice corporel à la suite d'une mauvaise chute.

Le client s'est gravement blessé à l'épaule en tombant sur des escaliers graisseux alors qu'il livrait des uniformes à une entreprise dans le cadre de ses fonctions. Ben Lavoie l'a représenté à la fois dans le cadre de sa demande d'indemnisation pour accident du travail et d'une demande d'indemnisation pour préjudice corporel contre l'entreprise pour avoir négligé de l'avertir de la présence d'escaliers glissants. La demande d'indemnisation des accidents du travail a été réglée et, en négociant également, avec l'autorisation du client, pour représenter l'employeur dans sa demande de remboursement contre l'entreprise pour les indemnités d'accident du travail qu'il a versées, M. Lavoie a pu augmenter considérablement le recouvrement net de son client. Au total, le client a perçu plus de 160 000 $.

Un travailleur rentrant chez lui après le travail dans un véhicule de l'entreprise fait l'objet d'une nouvelle loi.

Notre client, un poseur de tapis syndiqué, rentrait chez lui après le travail dans une camionnette appartenant à son entreprise lorsqu'il a été percuté par un camion à benne qui n'a pas respecté le stop. Bien qu'il sache que la loi bien établie du Minnesota exclut la couverture de l'indemnisation des accidents du travail pour les employés qui font la navette entre leur domicile et leur lieu de travail, Jim Lindell a accepté de prendre l'affaire, en faisant valoir à l'arbitre chargé de l'indemnisation des accidents du travail que la camionnette entièrement équipée appartenant à l'employeur constituait un "atelier sur roues" et que le fait de la confier à notre client équivalait à ce que ce dernier soit toujours en service pour l'employeur. L'arbitre a rendu une décision défavorable à notre client, mais Jim a fait appel avec succès de cette décision devant la Cour d'appel des accidents du travail, qui a approuvé l'analyse de Jim et a jugé que la couverture des accidents du travail s'étendait à la situation de fait de notre client. La compagnie d'assurance a fait appel de la décision devant la Cour suprême du Minnesota, qui a confirmé la décision de la Cour d'appel, et notre client a reçu l'intégralité des indemnités pour ses blessures.

L'affection pulmonaire d'un travailleur est liée à un emploi dans une carrosserie automobile.

La cliente travaillait dans un atelier de réparation de carrosserie automobile où elle détaillait des voitures. Pendant qu'elle y travaillait, elle a développé une toux persistante qui ne voulait pas disparaître. Après une quinte de toux particulièrement terrible qui l'a conduite à l'hôpital, on lui a diagnostiqué une maladie pulmonaire rare mais dangereuse qui l'a empêchée de travailler. Elle pensait que ses activités professionnelles étaient à l'origine de son affection pulmonaire, mais sa demande d'indemnisation au titre des accidents du travail a été rejetée. Après que ses factures médicales aient menacé de les mettre en faillite, elle et son mari, elle a retenu les services de Lindell & Lavoie pour faire valoir sa demande. Représentée par Ben Lavoie. Résultat - 175 000 $ plus les prestations médicales laissées en suspens.

Les promesses des employeurs ne sont pas tenues, les indemnités d'accident du travail sont obtenues.

Le client est tombé d'une échelle alors qu'il peignait le hangar de son employeur. L'employeur a promis de prendre soin du client, mais a cessé de payer les factures médicales et les salaires après que les blessures se soient avérées invalidantes. L'employeur n'a jamais déposé de demande d'indemnisation des accidents du travail, mais l'employé représenté par Ben Lavoie a déposé une demande plus d'un an plus tard et a établi sa responsabilité. L'affaire a été réglée pour 245 000 $, plus les prestations médicales laissées en suspens.

Un client ivre tombe et blesse le barman.

La cliente était barmaid dans le bar d'une petite ville du centre du Minnesota lorsqu'un client ivre est tombé, heurtant la jambe inférieure de la cliente et lui causant une grave blessure au genou. Sa blessure a entraîné une perte de salaire et elle a dû subir plusieurs opérations du genou. Elle a été représentée par Ben Lavoie pour sa demande d'indemnisation des accidents du travail et sa demande d'indemnisation pour négligence. 135 000 $ (15 000 $ pour l'indemnisation des accidents du travail et 120 000 $ pour la demande d'indemnisation pour négligence).

Un poseur de tapis blessé gagne en appel sa demande d'indemnisation des accidents du travail et obtient en plus un important règlement pour préjudice corporel.

Notre client, un couvreur de plancher syndiqué, a été gravement blessé dans un accident de voiture alors qu'il rentrait chez lui après le travail. Bien que notre client conduise un véhicule de l'entreprise, l'assureur de l'indemnisation des accidents du travail a refusé de lui verser des indemnités au motif qu'il ne faisait que se rendre à son domicile à la fin de son service, une défense bien connue qui, normalement, place l'affaire hors du champ d'application de l'indemnisation des accidents du travail. Nous avons fait valoir que la règle générale du trajet domicile-travail ne s'appliquait pas puisque notre client transportait les outils et le matériel de l'entreprise vers et depuis le site de travail, utilisant essentiellement le camion de l'entreprise comme un "atelier sur roues". Un arbitre s'est prononcé contre nous et nous avons fait appel. Dans un élargissement significatif de la loi favorisant les navetteurs qui étaient néanmoins toujours au service de leur employeur, la Cour d'appel des accidents du travail a renversé l'arbitre et accordé toutes les prestations réclamées par notre client. La décision a été confirmée par la Cour suprême. Représenté par Jim Lindell. Le recouvrement de l'indemnisation des travailleurs s'est élevé à plus de 165 000 dollars et la réclamation de la tierce partie contre le conducteur négligent responsable de l'accident a été réglée en médiation pour 935 000 dollars.

Un travailleur en état d'ébriété récupère les indemnités d'accident du travail lorsqu'il est démontré que l'alcool n'est pas un facteur de blessure.

Notre client, un charpentier, est tombé du toit d'une maison en construction et a subi de graves blessures. Transporté dans un hôpital voisin, il présentait un taux d'alcoolémie de 0,3 au moment de son examen. Après une enquête approfondie, y compris des entretiens avec les collègues de travail du client, nous avons accepté de prendre l'affaire en dépit de la preuve hautement préjudiciable de l'intoxication, car nous estimions que le taux d'alcoolémie élevé du client n'avait joué aucun rôle dans sa chute de la maison. Un juge des accidents du travail a pensé le contraire et a statué contre nous, refusant toutes les prestations au motif que l'employé était manifestement intoxiqué. En appel, nous avons fait valoir que l'employé était tombé de la maison en raison de la mise en place négligente d'une attelle en bois par le collègue du client, et que sa consommation d'alcool n'avait joué aucun rôle dans sa blessure. Représenté par Jim Lindell. La Cour d'appel a donné raison au juge d'indemnisation et lui a accordé toutes les prestations demandées. La décision a été confirmée par la Cour suprême. Le client continue à percevoir des indemnités d'invalidité permanente et totale à vie.

Un travailleur accidenté gagne un programme de recyclage universitaire de quatre ans.

Le client était un employé de la scierie portative du nord du Minnesota. Les vêtements du client se sont emmêlés dans le mécanisme d'entraînement de la grande scie et son corps a été tiré à travers la scie, ce qui a mutilé les deux bras et causé des lésions nerveuses. À sa sortie de l'hôpital, le client souffrait d'un handicap physique important. Avec l'aide d'un expert en réadaptation professionnelle, nous avons demandé et obtenu un diplôme universitaire de quatre ans en comptabilité à l'UMD. Représenté par Jim Lindell. Le programme diplômant, ainsi que les prestations d'invalidité temporaire totale qui l'accompagnent, se sont élevés à environ 300 000 $. Le client est aujourd'hui heureux de travailler comme comptable dans la région de Duluth.

Lindell & Lavoie, LLP

2420 Centre Village
431 South Seventh Street
Minneapolis, MN 55415-1801

Numéro gratuit: 888-339-8811
Téléphone: 612-339-8811
Fax: 612-349-6806